ILS ONT DIT...

QUATRE LARMES SUR UN VOILE DE NYLON ROUGE

"Plus qu'une déclaration d'amour aux seventies, c'est avant tout un hommage au grand cinoche (...) que rendent les deux compères. Le "Blow up" de Michelangelo Antonioni natürlich, mais aussi au "Peur sur la ville" d'Henri Verneuil avec la presque reproduction d'une scène mythique tout à fait dans le ton de la BD (...) Plus des petits clin d'yeux par-ci par-là à Dario Argento, à Brian De Palma, à... Je vous laisse découvrir par vous-mêmes. (...) L'oeuvre fait la part belle à quelques bons morceaux/albums de Rock et Protest Song."
K-libre


"Tous les éléments pour nous concocter un bon polar comme on aime (...) Les scènes nous ramènent à des classiques du cinéma ("Pulsions" de B. De Palma, "Seule dans la nuit" de T. Young") "
Samba BD


"Le point fort de cette bande dessinée est assurément l'ambiance renforcée par un dessin parfois brumeux voir diaphane: à l'image de l'histoire où on n'y voit pas clair. J'ai particulièrement apprécié e travail sur les jeux de lumière dans certaines cases et la qualité de la couleur."
Génération BD

"En dehors du la palme du titre le plus joli mais aussi le plus difficile à mémoriser de ces derniers mois, "Quatre larmes sur un voile de nylon rouge" est surtout un hommage au giallo italien... appuyé par le style graphique assez original et très pictural de Corentin Lecorsier, qui signe là son premier album, avec ses couleurs vives, ses ambiances très picturales et un découpage très cinématographique."
Bulles picardes


BLOOD & TEARS

"On sent bien chez les deux auteurs cette volonté de distraire (...) "
K-libre

"C'est jouissif à souhait. Un bon petit polar que le noir et blanc rend plus percutant et que l'on peut placer dans sa bédéthèque sans rougir... sauf de plaisir."
Samba BD

"Du polar hard boiled, bien sombre, (...) qui illustre à la fois un désespoir existentiel et une dérive semblant prôner la légitimité de se faire justice soi même - jusqu'au twist final, qui renverse habilement le regard (...) Un bel exercice de style."
Bulles picardes


LE COQ GAULOIS #15 - ECHEC ET MAT

"En seulement 12 pages petit format, c’est une révolution qui tombe sur cette série. (...) Emmanuel Beaudry fait entrer le Coq Gaulois de plain pied dans le genre super-héroïque. L’épisode se dévore à la vitesse grand V et fait passer Dickson [et les lecteurs] par une foule d’émotions et d’événements à contre-pied les uns des autres. (...) Ce nouvel épisode est le point d’entrée parfait pour les nouveaux lecteurs. Vite, la suite !"
Chroniques Comics


ET SI C'EST UN HOMME (collectif "A coeur ouvert")

"Dans un style graphique plus semi-réaliste et un ton à la fois plus rentre-dedans et non dénué d’une part de comique, c’est cette fois une histoire dans le monde du travail. Et pas n’importe ou. Sur un chantier, entre deux blagues, un ouvrier dévoile qu’il est gay à ses collègues. Avec des réactions très contrastées, du rejet quasi-hystérique à la franche camaraderie."
Bulles picardes

UN MONDE A PART (collectif "La crise, quelle crise?")

"L’explication de la crise dite « des subprimes » dans la bouche de deux enfants vaut le détour (sa chute aussi !)"
Planète BD

"Emmanuel Beaudry et Raoul Douglas l’expliquent (limpidement) avec des paroles d’enfants (et une belle chute finale…)"
Bulles picardes

« Un monde à part » est vraiment excellent… la crise vue par les enfants, ce qu'ils comprennent de ce que disent leurs parents. La chute de cette courte BD est particulièrement réussie.
Ma passion les livres

Aucun commentaire:

Publier un commentaire